Pour la septieme année consécutive le tournoi du Quai 54, a eu lieu le samedi 27 et  dimanche 28 juin 2009. Le temps d’un week-end, 16 équipes venues des quatre coins du monde se sont affrontées sans merci ! Les vainqueurs de l’édition précédente,  l’équipe d’Amara Sy « la fusion » remettaient donc leur titre en jeu.

Et c’est au Stade George Carpentier à Paris, un des lieux mythiques du basket de rue parisien,  le plus emblématique des tournois de la planète Streetball, s’est déroulé sur un nouveau playground créé exclusivement pour l’événement. Le Quai 54 qui est aussi le seul tournoi au monde sponsorisé par Jordan Brand.

Quai 54 – Samedi 27 Juin 

Le samedi matin débute sous le soleil  avec les Little Suisses face à Hood Mix : une victoire sans appels 42-22 pour les coéquipiers de Damien Jean-Joseph et Max Kouguère.

Quai_54_2009_01

Le deuxième game est le plus beau match de la journée, avec une grosse surprise, en effet les R.A.F ( Rien A Foutre) éliminent les  91 District. Les joueurs du nord renforcé par l’intérieur de Bourd Charles-Henry Bronchard, c’était qualifié pour le Quai 54 une semaine plus tôt. Et emmenés par Fabrice “ Fab 5 ” Constantinides les  R.A.F. arrachent une prolongation qu’ils dominent. Les Nordistes de Juvisy sortent au 1er tour sur le score de 34-36 !

Pour le 3ème match, les ANSB-Ballers ( équipe issue des qualifs) avec dans leurs rangs Jean-Marc Kraidy se fait malmené par les Anglais de Midnight Madness. Devant l’armada anglaise et le big man Mike Martin, ou encore les 3 points assassins de Germaine Forbes , les anglais s’imposent facilement pour le dimanche.

Le soleil tape de plus en plus fort et l »affiche suivante opposait les Ialiens Summer Coffee League, à une équipe en mission, Shest Hustler. Sur le terrains les joueurs de Mike Mixture ont faim après leur élimination en demi-finale l’an dernier. Angelo Tsagarakis et le Boss, Michel Jean-Baptiste se débarrassent des italiens tranquillement sur le score de 53 à 32.

Quai_54_2009_double_dutch

La Team Eben a mis le feu pour show de double dutch exceptionnel tout comme au slam nation retour aux sources.

La Team Jon Session qui n’a jamais passé le  1er tour est bien décidée a s’imposer et ils rentrent direct dans le match avec leur géant ( 2m13), et les Gunz sont incapables de faire face malgré leur renfort de la team Camers de l’an dernier. Et après un match intense, les allemand de Jon s’impose 29 – 23.

Petite coupure et Kery James nous fait un live de son dernier tube “Je représente” qui donne des frissons aux spectateurs :  l’ambiance grimpe à nouveau !

Place aux Japonais, en effet les Rising Suns débarquent à Paris. Pour la première fois le streetball japonais est représenté au quai 54, mais face à la Relève avec Moussa Badiane, Georgi Joseph, Dounia Issa il n’y a pas eu de match (38-20) surtout que les asiatiques étaient physiquement plus petits et moins athlétiques.

Avant-dernier 8ème, et entrée en piste des tenants du titre « La Fusion »  renforcés de Marco Pellin , le score est sans appel 28 – 7 à la mi-temps face à MLV :  une équipe issue des qualifications et composée principalement de joueurs de Marne-La-Vallée ;  un match en sens unique, score final : 47-26.

Dernier match de cette journée et c’est les premiers pas de  Kareem Reid au quai 54, qui a intégré l’équipe des Sean Bell All-Stars. Il est considéré comme le meilleur streetballer américain. Même si les  Lions Indomptables issus des qualifs n’ont pas démérité, ils rendent les armes face à Reid & Co qui s’impose dans la douleur 46 à 40.

Quai 54 – Dimanche 28 Juin 

Le dimanche, le soleil est toujours au rendez-vous pour les quarts de finale, le premier opposant :  les Allemand de la Team Jon Session à des Shest Hustlers en mission. Et les français s’imposeront au terme d’un match serré 40-31 avec un énorme le Boss qui fait le ménage sous les panneaux.

L’ambiance monte d’un cran, avec la rencontre entre La Relève et Midnight Madness. Les français ne font qu’une bouchée des Anglais en première mi temps : 17 à 4 et vont gérer leur avance pour finir le match sur le score de 27 à 17.

Quai_54_2009_02

Dans le troisième quart, R.A.F (Rien A Foutre) ne démérite pas face à La Fusion grâce notamment à Charles-Henry Bronchard. Mais Mamoutou Diarra qui enfile les 3pts (19-9 à la mi-temps), et Amara Sy et ses coéquipiers font le taf et terminent le match malgré la belle performance de cette équipe issue des qualifs :  40-26.

Quai_54_2009_ludacris

Une édition encore plus lourde que les précédentes,  avec un public venu en masse, un soleil pendant les deux jours, des lives de Ludacris, Usher, Kery James, Sefyu, ou encore Rohff qui resteront dans les mémoires, et un back to back de la fusion la meilleure équipe depuis la création du Quai 54.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.