6ème édition du tournoi street Quai 54

 

Pour la sixième année consécutive, le tournoi street du Quai 54 a eu lieu le samedi 5 et  dimanche 6 juillet 2008. Le temps d’un week-end, 16 équipes venues des quatre coins du monde se sont affrontées sans merci ! Les vainqueurs de l’édition précédente,  l’équipe des « Sean Bell All-Stars » ( Triple Champions du Tournoi de West 4th St à New York) remettaient donc leur titre en jeu.

Et c’est au Stade George Carpentier à Paris, un des lieux mythiques du basket de rue parisien, que le plus emblématique des tournois de la planète street ball, s’est déroulé sur un nouveau playground créé exclusivement pour l’événement. Le Quai 54 qui est aussi le seul tournoi au monde sponsorisé par Jordan Brand.

Quai 54 – Samedi 5 Juillet 

Le samedi matin débute sous la pluie ce qui contraint joueurs et public à se rendre dans un gymnase pour les trois premiers matches du tournoi. On démarre avec  les finalistes de l’an dernier, 93 Squad opposés aux  D-Tenus (team issue des qualifs), avec une victoire sans appel 41 à 21 pour les coéquipiers d’Antoine Mendy.

Quai_54_-_2008_-_01

Le deuxième game est déjà une grosse surprise, en effet les Little Suisses éliminent les Gunners 91 (demi-finalistes 2007) . Qui a dit Hold Up ?? Les joueurs de Juvisy  sont menés 23-21 à la mi-temps. La deuxième période est électrique, on frôle la bagarre générale, et la malchance s’en mêle puisque Ilyas Yldiz aka « le K-tur » se fait contrer par : la perche de la caméra, lors d’un shoot a 3pts (ouvert),  important dans les dernières secondes. Yacine Rafai loupera le lancer de l’égalisation à 5 secondes de la fin. Victoire finale de Little Suisse 31-30.

Pour le 3ème match, la Fusion se fait malmener par une petite équipe issue des qualif les Akolytes. Mi-temps, 14 à 13 pour Amara Sy, Sacha Giffa et leur équipe. Devant l’armada et un cinq mis en place pour la deuxieme mi-temps : Thierry Zig, Steed Tchicamboud, Amara Sy, Sacha Giffa et Ali Traoré les Akolytes ne déméritent pas. Au contraire, l’équipe de la Fusion se fait peur : Score final 30-23.

Le soleil de retour, on inaugure le magnifique terrain street, aux couleurs du Quai 54 et de Brand Jordan, un 4ème game, 100% international, les Anglais de Midnight Madness  contre les Allemands, la Team Jon Session. Un match à sens unique où les Anglais mènent de bout en bout et terminent sur le score de 37-21.

L’affiche suivante, opposait la Relève (demi finaliste de l’édition précédente)  à l’équipe de Hood Mix (équipe issue des qualifications). Sur le papier la Relève dispose d’une équipe encore plus forte qu’en 2007, avec Zaïnoul Bah (Suisse), Wilfrid Aka (Paris-Levallois), Dounia Issa (Vichy), Georgi Joseph (Clermont) et Moussa Badiane (Chalon) ou encore Pape Philippe Amagou… mais un match serré. C’est Max Kouguère (Gravelines) qui permet à sa team de s’imposer en prolongations (40-38).

Quai_54_-_2008_-_02

Les deux games suivants permettent aux Gunz de tafé l’équipe d’UCOV avec un Aboubakar Zaki qui se prend pour Mutombo et contre tout sur son passage ! Son équipe s’imposera logiquement 24 à 20. Les Américains quant à eux explosent les Tigers, issus des qualifications 52 à 22. Les Sean Bell All Stars font grosse impression !

La journée se termine sur un game serré, entre les Belges, Duke All Stars, et Shest Hustler, une équipe passée par les qualifications, mais du lourd avec notamment :  Michel Jean-Baptiste aka le Boss et Sami Ameziane. Un match très serré, où on se rend coups pour coups, Le Boss postérise  deux joueurs et nous sort un dunk rageur. Le comte de Bouderbala tient sa revanche sur Karim Nesba. Les Duke All Stars s’inclinent 27-21 face aux Shest Hustler.

Quai 54 – Dimanche 6 Juillet 

Le dimanche, le soleil est au rendez-vous pour les quarts de finale, le premier opposant : les Anglais de Midnight Madness et les jeunes Gunz. Et les français s’imposeront au terme d’un match serré 28 à 24. Le second quart, voit La Fusion opposée à Hood Mix qui s’incline 37 à 21 avec un énorme Ali Traoré qui fait le ménage sous les panneaux.

Quai_54_-_2008_-_03

 

L’ambiance monte d’un cran, avec la rencontre 93 SquadShest Hustler, démarre sur l’hymne de Mac Tyer, «9-3, tu peux pas test » et  Stefan met une claquette qui fait lever tout le public! Le 93 squad inflige un 6 -0 d’entrée et débute mieux ce match mais leurs adversaires luttent. Shest Hustler réussit à repasser devant avec un Tomar digne du « Shaq » de The Boss. Antoine Mendy sort le grand jeu et enquille les paniers pour égaliser à 26 secondes de la fin. Au final, le Comte de Bouderbala, Sami Ameziane, et le Boss de Shest Hustler décrochent leur ticket pour les demi- finales.

Les Américains ne font qu’une bouchée des  Little Suisses dans le dernier quart. Les Sean Bell All Stars sont plus physique et ils ont l’expérience du street.

Pour la première demi-finale, Gunz face à la Fusion, un mot d’ordre : « défense » ! Un match qui débute par un 7-0. Ali Traor toujours aussi énorme dans la raquette fait le ménage. les deux équipes se livrent un combat vraiment physique et à la pause le score est de 13-7.

Place au très attendu concours de dunk, avec une confrontation entre deux des meilleurs spécialistes au monde Kevin “Golden Child” Kemp, face à Guy « Easy Jumper » Dupuy double tenant du titre. Retrouvez le résumé du concours ici ainsi que les photos et vidéos de ce qui fut l’un des meilleurs concours de dunks de l’histoire !

Quai54_goldenchild

Après la folie des dunks, la reprise de la deuxième mi-temps ou La Fusion, explose les Gunz avec plus d’intensité physique et termine le game avec 15 point d’écart sur le score de 37-22.

La deuxième demi finale, entre les Shest Hustler et les Sean Bell All Stars est très disputée. Une ambiance pesante et les deux équipes veulent décrocher leur billet pour la finale. 12 – 11 à la mi-temps. Le coach US profite de la pause pour exploser et s’en prend directement aux arbitres et à l’organisation, estimant que l’arbitrage est en sens unique et menace d’arrêter le match. Après une grosse interruption, le game reprend mais les Shest Hustler sont sortis du match, et voient les Américains s’imposer 29 à 21.

Place à Kery James qui fait vibrer tout le public de Carpentier. Il assure un live impressionnant, que ce soit avec la chorale ou encore en solo. Retrouvez la vidéo ici

Quai_54_-_2008_-_04

La finale débute ensuite et c’est Thierry Zig qui a la main chaude à trois points. Les Sean Bell All Stars resserrent leur défense sur Zig. Le match s’intensifie et l’équipe des français ont des shooteurs en la présence de Giffa et Zig, à tel point qu’ils ne servent que très peu Ali Traoré. La tension est palpable a l’image de l’altercation entre McFarlan et Sambou Traoré. La Fusion qui impose une défense plus que rugueuse,  parfois à la limite de la légalité, creusent l’écart pour mener de 10 points sur le score de  32-22. Et c’est justement cette défense qui fait réagir le coach des américains. Il menace à nouveau de quitter le tournoi, persuadé que les arbitres ne sifflent que dans un sens. Alors que ses joueurs semblaient prêts à poursuivre le match, Raheem Wiggins quitte le terrain et met fin au match et à cette finale ! La Fusion remporte donc le titre de cette 6ème édtion du Quai 54, et Steed Tchicamboud est élu MVP.

Quai_54_-_2008_-_07

Une édition encore plus lourde que les précédentes,  avec un public venu en masse, un nouveau terrain, un concours de dunk qui restera dans les mémoires, et une équipe française composé de talents :  certainement la meilleure équipe depuis la création du Quai 54.

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.